Promenade portuaire

Manoeuvre délicate pour ce paquebot, entré par l'ancienne écluse (vers 1900).
Au premier plan, l'entrée de la forme-écluse Joubert.
L'oeuvre de Varini est éclatée sur tout le site portuaire.
L'Ecomusée est construit en bordure d'estuaire.

Une terrasse pour finir en beauté

Le blockhaus au bout du terre-plein fait partie de l’ensemble fortifié de cette ancienne base sous-marine, juste en face. Il a été construit au-dessus d’une écluse, parallèle à celle que nous traversons sur un pont étroit. Jusqu’en 1907, c’était ici la seule entrée du port : une fois dans le bassin, les navires se trouvaient perpendiculaires aux principaux quais, et les manœuvres à effectuer étaient souvent très difficiles. La création de l’écluse sud, permettant une entrée et sortie dans l’axe du bassin, constituait un progrès réel et permettait aux navires de plus en plus grands d’utiliser le port de Saint-Nazaire.

Tournant à droite juste après l’écluse fortifiée, passant devant l’entrée du sous-marin Espadon, nous arrivons à la dernière étape de notre balade portuaire, la terrasse panoramique. Elle est accessible aux horaires d’ouverture du sous-marin, par ascenseur ou par un escalier extérieur. La terrasse offre deux points de vue. Côté bassin, on découvre toute la longueur de la base sous-marine et plus loin, à droite, le grand bassin de Penhoët avec ses 2,8 km de quais, utilisés pour les activités portuaires et la construction navale.

Le « balcon » surélevé, côté estuaire, donne une vue magnifique sur le chantier naval, le pont, et à droite sur l’estuaire s’ouvrant vers le large. Au premier plan, côté gauche, on aperçoit la forme-écluse Joubert, la dernière et plus grande entrée du port, qui a marqué une autre étape décisive dans l’histoire du port dans les années 1930. Si la construction du paquebot Normandie, long de 313 mètres, et d'autres géants fut possible, c'est notamment grâce à cet ouvrage monumental.

Ne redescendez pas sans avoir cherché le point de vue exact où les formes rouges, éclatées sur tout le site portuaire, se rejoignent comme par miracle pour former l’œuvre de Felice Varini, « Suite de triangles, Saint-Nazaire 2007 ».

Pour le retour au point de départ, il suffit ensuite de retraverser le pont sur la petite écluse et de tourner tout de suite à gauche, quai de Kribi. La promenade aura duré environ une heure. Vous avez la possibilité de visiter le sous-marin Espadon, avant ou après la terrasse panoramique ; et l’Ecomusée, avant ou après la promenade, pour en savoir plus sur l’histoire de Saint-Nazaire, si intimement liée à l’histoire de son port.

De l’autre côté du bassin, possibilité de se promener dans la base sous-marine et de monter sur le toit, et bien sûr de visiter Escal’Atlantic et s'immerger dans l'aventure des paquebots transocéaniques.