Promenade portuaire

Le Vieux Môle un jour de départ de paquebot...
... à un siècle d'intervalle !

Le Vieux Môle

Pour cette promenade, le plus facile c’est de se rendre en voiture jusqu’au parking en bordure de l’estuaire, à 50 mètres de l’Ecomusée, avenue de Saint-Hubert. Si vous vous déplacez en bus, descendez à l’arrêt Ruban Bleu, vous serez à moins de 10 minutes du point de départ.

La balade commence ainsi face à l’estuaire de la Loire, en vous dirigeant vers le Vieux Môle. Avec sa longue jetée en pierre taillée, le Vieux Môle porte fièrement ses 170 (et quelques) années. Flanqué d’une structure très moderne, la table d’orientation de Tintin, le Vieux Môle fait aujourd’hui tellement partie du paysage portuaire qu’on en oublierait presque qu’il a marqué, en 1838, une petite révolution.

Jusque là Saint-Nazaire ne disposait que d’un petit port d’échouage, accessible uniquement à marée haute et pas du tout adapté au trafic maritime et fluvial de l’époque, très intense. Avec le môle d’abri, mis en service en 1838, les navires, dont les « vapeurs de Loire » transportant des passagers, pouvaient enfin accoster plus facilement. Saint-Nazaire n’était plus synonyme de débarquements cauchemardesques, comme ce fut le cas auparavant : dans son roman Béatrix situé en Presqu’île Guérandaise (1829), Balzac évoque les « roches gluantes et récifs granitiques » qui faisaient de chaque transbordement une aventure malaisée…