Les beaux quartiers de la belle époque

Le casino avait fière allure.
Dans le Jardin des Plantes
La mer au bout de la rue...

Où est passé le casino ?

Tournez à droite, avenue de Santander : la rue débouche au Jardin des Plantes. Il a été ouvert en 1887, sur des terres que le prince de Béarn avait cédées à la Ville pour la création d’un parc (la municipalité allait investir 50 000 francs pour y planter des arbres rares). Après le Jardin des Plantes, continuez le long du boulevard qui longe la mer et arrêtez-vous devant le collège et lycée Saint-Louis. Rien ne laisse penser que c’est ici que se trouvait un… casino ! Baptisé le « casino des Mille Colonnes » et ouvert en 1897, cet établissement comportait salles de théâtre, de jeux, d’escrime, un grand restaurant, des terrains de tennis et de tir à la carabine, sans oublier les bains hydrothérapiques de style mauresque. Or le casino n’avait pas le succès escompté. Fermé en 1914, il allait être vendu avec son immense terrain, à l’évêché de Nantes, en 1924.

Avec sa promenade en bordure de mer, son casino, son jardin des plantes, ses villas, Saint-Nazaire avait indéniablement un petit air de station balnéaire. Cela n’a pas duré très longtemps, ce n’était pas là la vocation de la ville… mais qu’importe, aujourd’hui comme hier tout le monde peut profiter du front de mer et des plages à quelques pas du centre ville.

Si vous retournez tranquillement le long de la promenade du front de mer vers votre point de départ vous aurez passé environ une heure et demie à vous promener dans un des quartiers les plus chargés d’histoire de Saint-Nazaire. Et le tout avec vue sur mer à chaque angle de rue !

Envie de prolonger la promenade ? Qu’à cela ne tienne : continuez le long du front de mer, direction Sautron et la pointe de Villès-Martin, direction : les pêcheries.