Les beaux quartiers de la belle époque

Jeux de couleurs et de matières.
Mille détails à découvrir...

Des rues préservées

La rue Villebois-Mareuil vous montre un autre Saint-Nazaire, insoupçonné de qui ne connaît que les artères modernes de la ville. La rue est conservée telle qu’elle était à la fin du 19e siècle lorsque des ingénieurs des chantiers navals, de riches commerçants ou des pilotes de Loire habitaient ici. Toutes les maisons sont différentes, toutes sont belles. Les façades sont harmonieuses dans leur diversité même, ici des couleurs pastel, là du blanc éclatant ou des parements en pierre. Regardez bien : il n’y a pas deux fois le même motif pour les ferronneries des fenêtres et des balcons. Les minuscules jardins fleuris qui séparent les maisons de la rue donnent un air presque anglais à cette rue, miraculeusement réchappée, comme quelques rues voisines, aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale qui ont rasé presque toute la ville…

En haut de la rue, tournez à gauche rue de Pornichet et redescendez aussitôt vers la mer par la rue de La Havane. La Havane… le nom évoque joliment une des destinations des paquebots qui partaient de Saint-Nazaire vers les Antilles et l’Amérique Centrale. Ici aussi la fantaisie du style balnéaire donne tout son charme à la rue. Certains architectes ont emprunté à des styles régionalistes (le basque et le normand étaient très à la vogue), d’autres se sont inspirés de la renaissance italienne… ou ont tout simplement traduit en pierres et en briques les rêves des propriétaires !