Trois expositions exceptionnelles : tout un parcours culturel en ville

Francisco Tropa au Grand Café
"Skholè" : expo photos à la Galerie des Franciscains.

Profitez de vos vacances à Saint-Nazaire pour découvrir les expositions de l'été : Francisco Tropa au Grand Café – Centre d’art contemporain, Krijn de Koning au LiFE, et "Skholè", des photos de Dolorès Maraty et Jean-Pierre Favreau, à la galerie des Franciscains.

Au Grand Café : "La moustache cachée dans la barbe" de Francisco Tropa

L’artiste portugais installe l’ensemble de sa nouvelle série au Grand Café dont il semble raviver la mémoire. À travers un subtil théâtre d’ombres où cohabitent des figures antiques, des publicités commerciales, l’esprit surréaliste de Raymond Roussel ou bien encore certaines inventions techniques du Moyen Âge ou de la Renaissance, il crée un lieu à la fois familier et lointain qui réenchante notre perception de la réalité. Jusqu’au 23 septembre au Grand Café, place des Quat’z Horloges. Tous les jours sauf le lundi, 11h - 19h.

Au LiFE : "Des volumes et des vides" de Krijn de Koning

Krijn de Koning investit l’espace monumental du LiFE avec une sculpture labyrinthique qui renverse la perception intérieur – extérieur classique, proposant une déambulation qui démultiplie les sensations et les situations spatiales. L’exposition de l’artiste néerlandais investit également le Radôme sur le toit de la base sous-marine, avec un espace ressources et des ateliers famille. Jusqu’au 23 septembre au LiFE, alvéole 14, Base sous-marine. Tous les jours sauf le lundi, 11h - 19h. Le week-end, ateliers gratuits au Radôme, sur le toit de la base sous-marine.

A la Galerie des Franciscains : "Skholè", des photographies de Dolorès Marat et Jean-Pierre Favreau

L’association L’art à l’ouest réunit deux photographes qui explorent le thème très actuel de la recherche du temps perdu. Cette Skholè, cette trève, cette suspension temporelle est traduite ici par deux photographes qui observent notre monde depuis plusieurs décennies. Dolorès Marat continue sa recherche sur la couleur au détriment des modes et des genres. Ses photographies, magiques et irréelles, suscitent l’imagination de celui qui les regarde. Passionné de voyage, Jean-Pierre Favreau parcourt les avant de devenir photographe. Son regard se pose sur l’homme dans la ville face à son questionnement intérieur, surpris dans ses moments d’errance où il échappe à l’univers urbain. Jusqu’au 14 octobre à la Galerie des Franciscains, rue du Croisic, tous les jours 10h - 13h / 14h - 18h, et le long de la ligne de bus HélYce.


Francisco Tropa au Grand Café


Krijn de Koning au LiFE


Jean-Pierre Favreau...

... et Dolorès Marat à la Galerie des Franciscains